article

Stéphane Clair, nouveau directeur du Circuit Paul Ricard HTT

©Paul Ricard HTTT

En succédant à Gérard Neveu, Stéphane Clair arrive à la tête d'une entreprise considérée comme une pépite dans le domaine des sports mécaniques. Le circuit a été créé en 1970 par l'industriel qui lui a donné son nom, situé sur le plateau du Castellet à l'abri de la Sainte-Baume, il a connu 40 années de légende durant lesquelles tous les grands noms de la course automobile ou moto on lié leur nom à celui du circuit au cours de 14 Grands Prix F1, 22 éditions du Bol d'or, 13 Grands Prix de France Moto, plusieurs manches du championnat du monde et une quinzaine de Grands Prix Camions…

Après le décès de Paul Ricard et l'achat du circuit par la société Excelis SA, son directeur, Philippe Gurdjian assisté de son équipe entame des travaux gigantesques pour orienter le circuit vers sa nouvelle destinée en le transformant en circuit d'essais de Haute Technologie (High Tech Test Track) ou HTTT en langage commun.

©Paul Ricard HTTT

Un circuit High Tech


L'accent est mis sur la modernité et la sécurité. Autour des pistes, les zones de dégagement en asphalte très abrasif (run-off) remplacent les antiques bacs à gravier, la couleur entre en scène (concept Blue line) pour améliorer la visibilité, les "high speed barriers" remplacent les anciens murs en pneus, plusieurs kilomètres de caniveaux (monobloc racing drain) sont mis en place pour absorber la pression de l'eau éjectée à grande vitesse par les roues des voitures. La R&D est mise à contribution avec le recours à la haute technologie mise au service du centre de décision qui réunit en un seul lieu l'ensemble des paramètres de contrôle et de sécurité. 34 écrans de contrôle et 2 écrans géants délivrent les informations fournies par 34 caméras disposées le long des pistes qui permettent de disposer d'une vision globale, sans angle mort.

Les commandes à distance dont dispose le centre de décisions permettent d'orienter les caméras, de régler les zooms et de commander les 38 feux quadricolores qui ont remplacé les (flag marshals); chaque véhicule en piste reçoit un transpondeur qui permet de localiser sa position à tout moment grâce au réseau de fibres optiques et de boucles électroniques intégrées à la piste. Les commissaires interviennent avec des voitures rapides pour plus de sécurité des pilotes. De multiples solutions de pistes allant de 800 mètres à près de 6 kilomètres permettent d'adapter le parcours aux différentes épreuves ou utilisations et l'arrosage automatique est utilisé pour reproduire les diverses conditions de pilotage et de conduite.

Toutes ces innovations ont permis au circuit Paul Ricard HTTT de devenir une référence mondiale des circuits pour l'ensemble des sports mécaniques. Validé par la FIA en 2006, il est le premier circuit au monde à se voir décerner le titre de centre d'excellence de l'institut FIA pour la sécurité en 2007. Ces nouveaux concepts ont servi de modèles lors de la création des nouveaux circuits de F1 comme Barhrein, Istanbul, Shanghai ou Abu Dahbi; sans compter qu'il est devenu le circuit d'essais des écuries de Formule 1 tout au long de l'année; ils sont nombreux à avoir mis au point ici leurs derniers prototypes ou leur tactique de course. Il faut ajouter à cela qu'il est un espace de développement et de loisirs pour des clubs auto et moto et un circuit de communication utilisé pour les lancements de nouveaux produits, auto, moto, F1, ou sports prototypes...

Retour à la compétition


Depuis 2009, et après quelques essais prometteurs, le circuit tend à nouveau les bras à la compétition et à son public. La construction de nouvelles tribunes et d'installations destinées au public annoncent une nouvelle ère ; certains évènements ont déjà accueilli plus de 60 000 spectateurs et démontré ainsi la pertinence des installations. Le circuit est prêt pour accueillir les plus grands évènements et on peut s'attendre à ce que le circuit du Castellet fasse à nouveau la une dans un avenir proche, en tout cas, à tous les niveaux, beaucoup de gens y travaillent.

Un complexe économique performant


Le circuit connait une activité de 300 jours par an répartie sur ses cinq pistes: piste principale, piste école, piste de glisse, piste de karting, piste 4x4. Le Pit Building, siège de l'administration du circuit abrite les paddocks pour 24 écuries, le centre de sécurité, le centre médical, des salles de conférence, un centre de presse de 80 places connectées (fax, téléphone, internet HD, wifi), un restaurant de 400 couverts: Le Panoramic Club et un hall d'accueil et d'exposition. Il faut lui adjoindre les deux halls de réception: le Grand Prix Hall qui comprend 2 salles de 250 m2 et 600 places en gradins et le Mistral Hall de 1766 m2 entièrement modulable ainsi que le High Speed Club, le bar brasserie qui accueille les visiteurs à l'entrée principale du Circuit Paul Ricard HTTT.

Cette activité est soutenue par un environnement économique des plus adapté dont l'Aéroport International qui reçoit en plus des jets d'affaire, des longs et moyens courriers jusqu'à 150 places permettant l'atterrissage de vols charters. Trois hôtels sont gérés par la société, la Résidence des Équipages,19 chambres 3 étoiles, le Best Western Grand Prix Hôtel, 116 chambres 3 étoiles, avec ses installations "bien être" et son restaurant "Le Pitlane " et l'Hôtel du Castellet, 5 étoiles de luxe qui offre 48 chambres et suites, véritable oasis de nature, de calme et d'élégance sur un immense domaine de verdure, Le Monte Cristo, son restaurant gastronomique étoilé et le San Felice, son restaurant bistrot autour de la piscine complètent l'offre pour la satisfaction des plus exigeants.

©Paul Ricard HTTT©Paul Ricard HTTT©Paul Ricard HTTT
Suite >> Entretien avec Stéphane Clair


english deutsch italiano russian russian

Informations générales