La tortue d'Hermann

Programme LIFE Tortue d'Hermann

La tortue d'Hermann

L'ARPE, Agence Régionale Pour l'Environnement coordonne depuis janvier 2010, un programme LIFE+ Nature sur la conservation des populations françaises continentales de tortues d'Hermann.
Espèce protégée au niveau international, européen et Français, cette tortue emblématique de notre territoire, ne subsiste aujourd'hui en France qu'en effectifs réduits dans le Var où elle est "menacée d'extinction" et en Corse où elle est considérée comme vulnérablePlusieurs facteurs expliquent ce déclin : la perte et la dégradation de son habitat à cause de l'urbanisation et l'aménagement du littoral méditerranéen, les fréquents incendies de forêts, les pratiques agricoles ou forestières défavorables, l'abandon des pratiques agropastorales traditionnelles. Mais aussi la collecte ou l'introduction illicite d'individus, la prédation par les chiens…

Malgré les mesures mises en oeuvre depuis une vingtaine d'années, la régression permanente des populations de tortue d'Hermann n'a pu être enrayée. Depuis le 1er janvier 2010 et pour une durée de 60 mois, plusieurs partenaires sont impliqués dans un nouveau programme européen LIFE+ Nature pour la préservation des habitats et des populations de cette espèce à forte valeur patrimoniale. Un projet d'envergure comme celui du programme européen LIFE doté de 2.7 millions d'euros, co-financé à 50% par la commission européenne, prévoyant plus d'une trentaine d'actions concrètes sur le terrain, était nécessaire pour inverser le déclin des populations.
La tortue d'Hermann, unique tortue terrestre, est une espèce menacée, qui ne subsiste plus qu'en effectifs réduits dans le Var et en Corse.
La DREAL PACA assure la coordination du plan national d'actions en faveur de la tortue d'Hermann pour le compte du MEDDTL. La réalisation de ce plan doit permettre d'en améliorer l'état de conservation par des actions volontaires et partenariales pour restaurer les populations et habitats.
Fruit d'un travail collectif, le plan national d'actions (2009-2014) synthétise les connaissances biologiques disponibles sur cette espèce, décrit les principales menaces qui pèsent sur son avenir, fait un bilan des actions menées et propose une politique générale en faveur de sa protection.
Celle-ci s'articule autour d'un suivi cohérent des populations, de la mise en oeuvre d'actions coordonnées, d'une information des acteurs concernés et de l'intégration de la protection de la tortue d'Hermann dans les activités humaines et les politiques publiques.
par l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

Il se découpe en 4 parties :
1. Un bilan des connaissances et des moyens utilisés pour la protection de l'espèce
2. une description des besoins et enjeux de conservation de l'espèce et de la stratégie adoptée
3. Une présentation synthétique des objectifs et actions
4. Des fiches actions détaillées destinées aux acteurs pouvant intervenir dans sa conservation.

La tortue d'Hermann est une espèce sensible et menacéeL'Agence Régionale Pour l'Environnement coordonne, en partenariat avec le CEN PACA, le conservatoire du littoral, l'ONCFS, la SOPTOM et l'EPHE-CNRS, depuis janvier 2010, un programme LIFE+ Nature sur la conservation des populations françaises continentales de tortues d'Hermann.. Les données relatives à sa répartition doivent donc faire l'objet d'un traitement particulier afin d'éviter leur diffusion auprès de personnes mal intentionnées. La carte de sensibilité est accessibles dans la base de données communales et dans CARMEN.

Espèce protégée au niveau international, européen et Français, cette tortue emblématique de notre territoire, ne subsiste aujourd'hui en France qu'en effectifs réduits dans le Var où elle est "menacée d'extinction" et en Corse où elle est considérée comme "vulnérable" par l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).
Plusieurs facteurs expliquent ce déclin : la perte et la dégradation de son habitat à cause de l'urbanisation et l'aménagement du littoral méditerranéen, les fréquents incendies de forêts, les pratiques agricoles ou forestières défavorables, l'abandon des pratiques agropastorales traditionnelles. Mais aussi la collecte ou l'introduction illicite d'individus, la prédation par les chiens…

Malgré les mesures mises en oeuvre depuis une vingtaine d'années, la régression permanente des populations de tortue d'Hermann n'a pu être enrayée. Depuis le 1er janvier 2010 et pour une durée de 60 mois, plusieurs partenaires sont impliqués dans un nouveau programme européen LIFE+ Nature pour la préservation des habitats et des populations de cette espèce à forte valeur patrimoniale. Un projet d'envergure comme celui du programme européen LIFE doté de 2.7 millions d'euros, co-financé à 50% par la commission européenne, prévoyant plus d'une trentaine d'actions concrètes sur le terrain, était nécessaire pour inverser le déclin des populations.

Description de l'espèce : Le projet cible la seule espèce de tortue terrestre de la faune française, la tortue d'Hermann (Testudo Hermanni) ou tortue des Maures décrite en 1789 par Johann Friedrich Gmelin. lire la suiteLe projet cible la seule espèce de tortue terrestre de la faune française, la tortue d'Hermann (Testudo Hermanni) ou tortue des Maures décrite en 1789 par Johann Friedrich Gmelin.
Sa présence y est attestée par des restes sub-fossiles depuis l'aube du quaternaire (environ 1,8 millions d'années).
Cette tortue se caractérise par une carapace ovalaire, fortement bombée qui peut atteindre 25 cm.
Ses couleurs sont contrastées entre le jaune et le brun sombre, offrant des motifs irréguliers. Le dimorphisme sexuel est assez marqué (taille, longueur de la queue, plastron…).
On distingue actuellement deux sous-espèces, Testudo hermanni boettgeri localisée dans les Balkans (Grèce, Bulgarie, Roumanie, Albanie, ex-Yougoslavie) et l'espèce nominale Testudo hermanni hermanni localisée à l'ouest de la plaine du Pô (Péninsule italienne, Sicile, Sardaigne, Corse, Baléares, Massif des Albères et Provence).
L'aire de répartition de l'espèce est particulièrement fragmentée notamment dans sa partie occidentale. La tortue d'Hermann fréquente diverses formations végétales méditerranéennes, depuis le niveau de la mer jusqu'à 700m d'altitude environ.

Habitat de la tortue : La tortue d'Hermann fréquente diverses formations végétales méditerranéennes, depuis le niveau de la mer jusqu'à 700m d'altitude environ.lire la suiteSa distribution actuelle en France correspond presque strictement à celle du chêne liège.
Les habitats les plus utilisés sont les boisements clairs, les landes, cistaies et maquis, les pelouses interstitielles des milieux forestiers, les friches…
La tortue d'Hermann fréquente assidûment les lisières et les diverses interfaces entre milieux.
Elle s'aventure peu en terrain découvert et fait défaut dans les forêts denses et les vignes en exploitation.

Ecologie : accéder au chapitreLe domaine vital d'une tortue est de l'ordre de un hectare. Elle doit pouvoir trouver sur un espace limité des habitats qui correspondent aux différentes phases de son activité annuelle et quotidienne. Cet aspect est important à comprendre dans les approches de gestion. La conservation de l'espèce passe donc par le maintien des habitats, leur gestion en vue de leur optimisation ainsi que la limitation des facteurs de mortalité.
La tortue d'Hermann est une espèce longévive à maturité sexuelle tardive (11-12 ans). Les taux de mortalité sont naturellement élevés chez les jeunes mais faibles chez les adultes. Les modifications des paramètres démographiques sous l'effet de divers facteurs peuvent amener à des déséquilibres dans les populations et donc à une raréfaction de l'espèce. Ainsi par exemple la mortalité chez les adultes peut avoir des conséquences dramatiques sur les populations.

Les principales menaces sont les suivantes :lire la suite
Destruction et fragmentation des habitats par l'urbanisme, les grands aménagements et l'extension de l'agriculture
destruction d'individus par l´utilisation de matériels de débroussaillement ou d'entretien agricole
destruction des populations par l'incendie
dégradation de l'habitat par la fermeture des milieux (ou ouverture selon les cas)
dégradation de l'habitat par l´intensification de l'agriculture
mauvaise perception de l'espèce, de ses besoins et des milieux qui lui sont favorables
prélèvement d'individus dans la nature
lâchers d'individus issus de la captivité
prédation sur les populations
déficit de connaissances pour la mise en place d'outils de conservation adaptés.


Statut de protection de l´espèce
La DREAL Provence-Alpes-Côte d´Azur coordonne depuis 2009 un plan national d'actions en faveur de la tortue d'Hermann. Il constitue un document cadre qui identifie quelles sont les actions à conduire en faveur de l'espèce.
Ce plan constitue un cadre de référence et le programme LIFE+ "Tortue d'Hermann" permettra de mettre en oeuvre des actions concrètes dans le cadre de ces orientations.
Directive "Habitats-Faune-Flore" : annexes II et IV
Convention de Berne : annexe II
Convention de Washington : annexe II (CITES annexe C1)
Espèce de reptile protégée au niveau national en France (art. 1er)
Cotation UICN : - Monde : "faible risque" (quasi menacé)
France : "vulnérable"
Populations varoises : "menacées d'extinction"

2012©Agence Régionale Pour l'Environnement

La tortue d'HermannLa tortue d'Hermann


english deutsch italiano russian russian

Informations générales