L'île de Bandol III

Un décor de féerie ou d'opéra comique

L'île se présente comme un décor de ces opérettes marseillaises, alors tant en vogue. Au plus près d'un quai tout neuf s'alignent de jolies petites maisons de village provençal avec balconnets, lanternes de fer forgé, génoises ondulées, puits, pigeonnier, ferronneries délicatement ouvragées, le tout coloré de teintes chaudes qui se détachent sur le bleu azur du ciel et de la mer.

Quand on débarque à Bendor, on se retrouve de plain pied dans un film à la Pagnol et l'on ne serait pas surpris de rencontrer Rellys, Fernandel ou Raimu sirotant un pastis à l'ombre d'une terrasse ou "s'escaguassant" à placer leurs boules au plus près du petit.
Les maisonnettes sont toutes conçues sur le même principe, mais chacune est agencée et décorée différemment. Leur situation offre un maximum d'ensoleillement et constitue un abri idéal contre le vent. S'il y a une unité d'architecture chacune se distingue de sa voisine, par une forme, sa couleur, ses fenêtres, ses escaliers.

L'eau potable est amenée du continent par canalisations sous-marines. L'électricité est produite sur l'île par une centrale. Le téléphone relie l'île à Bandol, petit exploit à l'époque du 22 à Asnières! Grand amoureux de la nature, Paul Ricard fait planter arbres, fleurs avant même la fin des constructions. Il est sans doute le premier à installer sur son île une plate-forme pour les hélicoptères avec un service particulier assuré par une Alouette.
Lorsque tout fut terminé, comme Dieu, Ricard se montra satisfait du "petit joyau de Bendor qui avait exigé surtout de la fantaisie". Il s'y installe avec sa famille, invite tous ses amis et y organise des fêtes totalement folles. Bendor fut ainsi le Saint-Trop' d'avant BB.

Centre nautique
Par sa situation et ses aménagements Bendor devient un dynamique centre d'activités nautiques. Le port de plaisance s'emplit de bateaux de tous types. Fondé en 1955 le Club Nautique de Bendor comprend une flottille d'une trentaine de dériveurs légers. Il organise chaque année des épreuves internationales Régate de Pâques, Régates du Soleil qui réunissent plusieurs centaines de bateaux. Bendor a notamment servi de cadre au Championnat International de France de Stars.
Outre une école de voile, le club nautique crée un centre international de plongéeLe CIP va devenir une école de formation de plongeurs professionnels de haut niveau travaillant pour la plupart des administrations (CRS, douanes, etc.). Le centre d'essais sera transféré sur l'île des Embiez, autre propriété Ricard.. Chasseurs et plongeurs sous-marins néophytes apprécient la zone qui relie le continent à l'île. Peu profonde, entrecoupée de petites failles, elle ravit les moins exigeants. Les pêcheurs plus expérimentés font le tour de la fourmigue (petite balise en mer) et fréquentent la face de l'île exposée au large, plus profonde, là où, l'été, on peut rencontrer des dentis.
Dans le port même de Bendor une compétition de natation attire un public nombreux.

Le musée de la mer
Complément intellectuel indispensable à cette activité nautique, l'"Oustaou de la Mar" se présente sous la forme d'un bâtiment long et bas, sans étage, dominé en son centre par un beffroi qui abrite un réservoir d'eau. Le squelette d'une baleine qui échoua en 1951 en Camargue, en est l'une des pièces les plus spectaculaires. Mais on petit y admirer aussi, les spécimens les plus divers de la faune et la flore aquatique: poisson globe, poisson coffre, poisson volant, poisson-scie, poisson électrique, murène, requin bleu, coquillages, gorgones, coraux, etc. Des amphores romaines pêchées aux alentours de l'île sont aussi exposées.
Une salle est consacrée aux maquettes des navires de l'ancien temps: galères, vaisseaux de haut-bord, premier vapeur. Des cartes marines remontant au XVème siècle, et des toiles de peintres provençaux viennent compléter ces collections.

Le campanile
Comme la plupart des villages de Provence Bendor possède son campanileLe campanile provençal est une spécificité du sud de la France. Souvent situés non pas sur l'église du village mais sur une tour ou beffroi ancien, les campaniles n'appartiennent pas à l'architecture religieuse. Le Var est un département qui en compte le plus. Celui de Bendor domine le musée de la mer, joli petit clocher en fer forgé.

Le Palais des congrès
S'y marient une vie sportive, artistique, culturelle. Des expositions fréquentesLes artistes étaient les bienvenus à Bendor. Paul Ricard les logeait et leur versait un salaire. Les sculpteurs, surtout, étaient représentés, comme en témoignent les innombrables statues d'inspiration antique qui ornent les rues de Bendor, expos philatéliques, un célèbre concours de crèches, des salons de sculptures, de peintures, etc. attiraient chaque année des milliers de visiteurs.
À l'issue d'un concours, l'oeuvre qui remporte le premier prix est le plus souvent achetée par la fondation.

Le théâtre Vincent Scotto
Ce théâtre en plein air est construit au pied d'une falaise, à l'ombre des pins maritimes. Dans ce cadre exceptionnel, façonné par la nature, des concerts et les représentations dramatiques des Nuits de Bendor sont donnés chaque année. Les concerts rencontrent toutefois moins de succès que les expositionsSans doute faut-il en accuser l'humidité (inévitable sur un site entouré d'eau) qui endommage les instruments et une exiguïté qui ne permet pas d'accueillir la foule importante que déplace la venue à Bendor d'artistes de grande qualité..

Poste et Philatélie
La philatélie occupa une place importante sur l'île qui hébergea de nombreuses manifestations. Pourtant, il n'y a aucun bureau de poste sur l'île. On y trouve par contre de nombreuses boîtes aux lettres dont le courrier est ramassé quotidiennement pour être emmené à Bandol. La plupart des établissements de l'île ont leur propre cachet.

La vierge des pêcheurs
Creusé dans le roc, un chemin large de 3 mètres conduit au sommet de l'île. Là dominant la mer la Vierge des Pêcheurs de Raymond Servian élève sa silhouette hiératique sur un horizon qui va du Bec de l'Aigle de la Ciotat à l'ouest au phare du Rouveau, au Levant. Une statuette en bronze existait sur l'île, mais fut détruite pendant la guerre par les Allemands. Sa remplaçante fut bénite le 15 Août 1951 par Mgr Gaudel, évêque de Fréjus et Toulon.

L'exposition des vins et spiritueux,
Le Palais des Expositions spécialement construit et décoré à cet effet, offre au public une Exposition Universelle des Vins et Spiritueux. Cette manifestation a pour but d'illustrer les boissons produites et connues dans le monde entier et d'en constituer une véritable encyclopédie permanente, (plus de 6 000 bouteilles provenant d'une quarantaine de pays).

La soufflerie de verre.
Qui dit bouteille, dit verrerie. Une des premières activités artisanales à s'être installée sur l'île est une soufflerie de verre. Cette petite fabrique est largement ouverte à la curiosité du public qui peut assister à toutes les phases de la fabrication du verre et surtout au spectaculaire soufflage.

Le zoo
Bendor possède aussi son zoo. Au début, les visiteurs bénéficiaient du voyage et de l'apéritif gratuits et pouvaient déambuler dans ce mini zoo gardé par Théo, gardien et ami de l'ours.

Le temps des copains
Bendor sera pendant quelque temps le lieu de rendez-vous des célébrités populaires du moment du monde artistique et cinématographique. Des personnalités de tous bords, de Dali à Gagarine, de Poupon à Fernandel vont accoster et séjourner dans ce petit décor de rêve. Le cinéma ne manquera pas d'y placer ses caméras et plusieurs séquences d'Honoré de Marseille y sont tournées dans l'été 1956L'acteur Henri Crémieux laissera à cet occasion le récit de ses souvenirs : "Certains jour nous partions en pleine mer pour tourner une partie de pêche. Embarqués sur un pointu: Fernandel, Andrex, Maryse Patris et moi-même nous gagnions le large, emportant à bord tout le matériel nécessaire aux pescadous que nous étions devenus. Le metteur en scène, les caméras, les opérateurs se trouvaient, eux installés sur une sorte de mahonne au ras de l'eau. Ce que l'on avait pas suffisamment prévu, c'est que mahonne et notre barque, à quelques centaines de mètres l'une de l'autre, n'étaient pas bousculées par les mêmes vagues, il aurait fallu qu'un Dieu de la Mer bienveillant impose le même rythme aux embarcations pour que e cameraman nous ait toujours dans son champ. Mais il montait lorsque nous descendions et vice-versa. Nous disparaissions au creux au moment où il croyait nous saisir. Pour nous, abondamment munis de palangrottes et d'esches, accessoires prévus pour le film, nous passions notre journée à pêcher.".

Retour au sommeil
Bendor a certes perdu son lustre d'antan, mais n'en demeure pas moins l'objet d'une agréable visite. La plupart des activités sont aujourd'hui reportées et développées sur les îles des Embiez, plus au sud. Achetées en 1958 par Paul Ricard, elles sont beaucoup plus grandes que Bendor. On y trouve l'institut océanographique Paul Ricard, un aquarium, un centre de plongée, un domaine viticole. Les structures d'accueil sont beaucoup plus importantes que celles de Bendor et permettent l'organisation de nombreuses activités intellectuelles et sportives. À la pointe des Embiez se trouve la tombe Paul Ricard qui veille ainsi sur la pérennité de son oeuvre.

Par Max MOUTTE, historien communal de Bandol en collaboration avec Nicole Guillot

<< Un pays de lanterne magique


english deutsch italiano russian russian

Informations générales