Festival Photomed

du 27 mai au 12 juin 2011

Premier Festival Photomed

Existe-t-il une photographie propre à la Méditerranée, à sa lumière, à ses cultures, à ses sensibilités ? Peut-on parler de retour aux sources, dans un bassin qui a vu naître le terme même de photographie bien avant d'en maîtriser la technologie et les subtilités, "photographein" : écrire avec la lumière, quant les grecs ont compris que le soleil pouvait dessiner les formes uniquement par l'exposition à ses rayons.
Dés lors la photographie est devenue avec la sculpture, la peinture et l'écriture un nouveau moyen d'enregistrer, de témoigner.

PhotoMed Première Edition
- Photomed et le Conseil Culturel de l'Union pour la Méditerranée
- La Turquie : invité d'honneur
- Photomed - les fondateurs
- Déclaration du maire de Sanary
- Les îles Paul Ricard
Les artistes
- Martin Parr et Magnum Méditerranée
- Sur les Rives de L'Adriatique
- Photographes Méditerranéennes
- Claude Nori et Alain Kantarjian
- Angel Albarran / Anna Cabrera et Philippe Ramette
- Patrick Amory et Nicolas Henry
- Pierre-Anthony Allard et Cristina Thoux

Affiche Festival PhotoMed 2011

Avec ce premier festival de la photographie méditerranéenne, Sanary-sur-Mer se place au centre de l'histoire qui berce notre horizon culturel depuis l'Antiquité, se donnant pour mission d'explorer les courants qui ont agité notre "Maré Nostrum", de Tanger à la mer noire, d'Athènes à Marseille, de Rome à Alexandrie ou d'Istambul à Sanary... Plus de cinquante photographes dont la moitié ancrés sur leur territoire présentent une oeuvre qui témoigne des différents visages, des différents ouvrages, des différentes aventures des civilisations qui peuplent la méditerranée. Les collectifs quand à eux apportent une autre façon de voir : le regard des photographes américains de Magnum Méditerranée, ou celui du MEP Méditerranée 1960, conduit par Henri Cartier-Bresson.

Le photographe anglais Martin Parr, invité d'honneur du festival, nous fera partager l'humour de son oeil sarcastique et poétique sur les évolutions du tourisme de masse dans la station de Bénidorm.

L'autre invité d'honneur est un pays, la Turquie, la Turquie à Sanary ce n'est pas surprenant, outre le fait que ce pays fut de tous temps un acteur majeur de la méditerranée, l'aventure du sanaryen Michel Pacha, alias Marius Michel (lire la biographie de Michel Pacha), qui après une carrière de capitaine au long cours s'est transformé en promoteur constructeur qui a balisé le parcours maritime au large des rivages et des îles des mers Egée, Marmara, et Mer Noire de près de 150 phares pour en sécuriser la navigation, justifie amplement ce choix. Sans compter que son retour coïncide avec le développement dans la région d'une architecture byzantine très en vogue à la fin du XIXe siècle.

Trait d'union entre les peuples du bassin méditerranéen, passerelle entre les siècles, mise en lumière des cultures et des modes de vie, regards sur les contrastes, les sentiments, les passions qui ont agité l'histoire, c'est à tout cela que Photomed nous invite entre tradition et découverte. Quinze expositions réparties dans les galeries du centre ville de Sanary, sur le port et dans les îles des Embiez et Bendor ne seront pas de trop pour accueillir 20 pays, 3 continents et les multiples facettes de l'expression photographique portée par des femmes et des hommes de tous âges, de toutes nationalités et de toutes tendances mais tous frères et soeurs en photographie.

On ne peut que remercier Philippe Heullant et Philippe Sérénon, fondateur du festival PHOTOMED, d'avoir choisi SANARY comme cadre de leur exposition.

Gérard Normand



english deutsch italiano russian russian

Informations générales